Parce que la Sorbonne regorge des trésors à foison, voici les 7 merveilles de notre chère université. De quoi faire trembler la pyramide de Khéops.

1 – La fosse de Tolbiac

Reconnaissable par son architecture douteuse, la fosse de Tolbiac est le cauchemar des L1 et des L2. Les petits terminales, qui, lors de leurs résultats APB, se réjouissaient d’étudier dans les plus beaux centres de Paris, ont vite déchanté en arrivant devant cet endroit grouillant de monde. Tels des ninjas, les étudiants sorbonnards ont du développer des techniques pour éviter les militants et leurs tracts matinaux. Bon, les associations qui proposent des petits déjeuners remontent quand même le niveau.

Source : L’Etudiant

2 – Les amphis sans table 

On ne sait toujours pas si ces amphis sont agencés de cette manière à cause d’un budget très serré ou bien d’un trip des architectes, mais force est de constater que plusieurs amphis de Paris 1 sont justes pourvus de bancs. Et c’est tout. Les étudiants sont donc contraints de prendre leurs cours sur leurs genoux, et ce parfois pendant 5 heures d’affilée. Et une scoliose, une !

3 – Les emplois du temps

On ne sait toujours pas ce qu’ils peuvent bien comploter à l’administration, mais ils arrivent à prévoir 2 cours au même horaire et à 2 endroits en même temps. A moins de posséder le retourneur de temps d’Hermione Granger, il est impossible de suivre leur logique. On les soupçonne fortement de mettre 9 heures de cours d’affilée sans une seule minute de pause afin d’effectuer une sélection naturelle.

4 – Les machines à café 

Véritables outils indispensables à la survie des étudiants, ces machines servant un café au goût parfois douteux tombent tout le temps en panne. Quotidiennement, des étudiants se retrouvent avec des gobelets en plastique remplis d’eau chaude ou bien voient leur précieux liquide couler dans le néant, en raison d’une pénurie de gobelets. Ne les oublions pas.

5 – La climatisation pendant les partiels de janvier 

Le centre René Cassin est réputé pour avoir des problèmes en terme de chauffage et de climatisation. En effet, la climatisation a pour mauvaise habitude de se mettre en route toute seule comme une grande en plein hiver, sans qu’on puisse l’arrêter. Les appariteurs sont obligés de recouvrir les arrivées d’air de carton pour éviter que les étudiants ne meurent de froid pendant qu’ils composent leur examen.

 

6 – Les ascenseurs de Tolbiac

Fort de ses 22 étages, le centre PMF s’est doté d’ascenseurs pour le confort et le bien être de ses étudiants. Mais attention, pas n’importe lesquels : des ascenseurs se démarquant grâce à un code couleur. Et oui mesdames et messieurs, chaque monte-charge (qui soit dit en passant, ressemble plus à une caisse de transports d’animaux qu’autre chose), ne dessert que certains étages du centre. Une sorte de bingo gagnant en somme.

7 – Les toilettes

Peu importe le centre dans lequel on se trouve, il y est toujours possible de réfléchir au sens de la vie grâce aux nombreuses phrases philosophiques qui y sont taggées. Pour les plus engagés, il est même possible de commencer un débat politique par graffitis interposés.

 

Picsou

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu