Les moteurs de recherche solidaires

A l’heure actuelle, une requête sur le web produit environ 7 grammes de CO2. Une étude a affirmé que chaque seconde, ce sont près de 39.000 recherches qui sont faites sur le moteur de recherche Google. Ce qui représente près de 3,3 milliards de requêtes par jour et par conséquent une production astronomique de CO2. Si vous l’ignorez, un moteur de recherche comme Google tire de ses activités comme n’importe quel site web, un revenu. En effet, Google est représenté par 74% de revenus publicitaires plaçant la publicité comme l’une de ses principales sources de revenu.

Ainsi chaque moteur de recherche présente un revenu colossal que de nombreux moteurs intermédiaires proposent de reverser à des œuvres caritatives. Voici une présentation de quelques-unes d’entre elles pour vous permettre de faire votre choix.

 

ECOSIA

Vous n’avez pas pu passer à côté de ce site tant sa publicité envahie les réseaux sociaux. Ecosia reverse 80% de ses recettes publicitaires à un programme de reforestation collaborant ainsi avec de grands partenaires tels que WeForest et OZG au Burkina Faso, PUR Projet au Pérou ou encore Eden Projects à Madagascar. Si Ecosia est original, c’est qu’il propose un service totalement gratuit basé sur le moteur de recherche « Bing » et ses propres algorithmes. Par conséquent, en ne déboursant aucun centime vous pouvez réellement contribuer à la plantation d’arbres sachant qu’une recherche rapporte environ 0,50 centimes à Ecosia..
Pour cela il vous suffit d’utiliser Ecosia comme votre principal moteur de recherche et chaque clic vous permettra d’augmenter le nombre d’arbre qui sera planté. Ecosia n’est pas un moteur de recherche encore assez développé pour pouvoir utiliser exclusivement ses propres algorithmes et c’est pour cette raison qu’il collabore avec Yahoo tout en permettant d’accéder à Google rapidement si le résultat n’est pas suffisant. Ecosia déclare avoir ainsi pu planter plus de 6 millions d’arbres grâce à ses bénéfices et permet à chacun de ses utilisateurs de voir le nombre d’arbres qui ont pu être plantés grâce à leurs recherches.

 

LILO

Nettement moins connu qu’Ecosia, Lilo propose une autre alternative. Ce moteur de recherche intermédiaire va encore plus loin en proposant à ses utilisateurs de pouvoir reverser une partie de leurs bénéfices à des projets sociaux et environnementaux. Le système est le même : 50% du revenu de Lilo provient de sa publicité et est reversé à ses partenaires en fonction du choix fait par ses utilisateurs. Lilo ne fonctionne pas sur un système « d’arbres » mais sur un système de gouttes. Au fil des recherches mais aussi des achats effectués sur des boutiques en ligne tels que la Fnac, boulanger, Miss guided, Groupon, Sephora, Histoire d’Or et d’autres, Lilo te permet de cumuler un nombre important de gouttes qu’il te faudra ensuite reverser comme tu le souhaites entre les différents projets proposés. A ce jour, Lilo affirme avoir déjà récolté et reversé plus de 160 000€ grâce à sa communauté. Lilo regroupe une multitude de projets répartis en plusieurs catégories :

 

  • Environnement: contribuer à des cuiseurs solaires en Amérique du Sud, créer des refuges pour animaux et sensibiliser le public à leur cause, préserver les écosystèmes de Madagascar, protéger les animaux en voie de disparition, lutter contre la déforestation etc.
  • Social: Association pour venir en aide aux personnes en situation de précarité, accueillir et protéger des orphelins dans les pays pauvres ou encore des associations permettant la mise en place de programmes sportifs pour les personnes atteintes de cancer etc.
  • Santé: La recherche sur le cancer, l’aide à l’insertion des personnes souffrant de schizophrénie ou encore réaliser les rêves d’enfants et adolescents malades
  • Education: Aider les enfants des tribus lahus en Thaïlande par le parrainage qui permet de financer la scolarisation de l’enfant en lui fournissant le matériel nécessaire, en lui permettant de se nourrir correctement et de se vêtir ou encore éveiller dès leur plus jeune âge à une culture des droits de l’Homme.

 

ECOGINE

Ecogine reverse la totalité de ses bénéfices à des associations à but environnemental. Ainsi Ecogine affirme récolter plus de 2€ pouvant être reversés à une association pour 1000 recherches. Cela ne paraît pas forcément important mais à grande échelle, ce moteur de recherche contribue fortement au changement. Ainsi régulièrement des votes sont effectués par des sondages lancés par le moteur de recherche pour que les utilisateurs puissent choisir quelle association primera dans la répartition des bénéfices. Ce qui rend Ecogine différent des autres moteurs est son engagement à compenser les gazs à effets de serre émis lors des recherches. En effet, Ecogine redistribue une partie de ses bénéfices à l’association CO2 solidaire finançant des projets visant à réduire les émissions de GES causés par les activités humaines.

 

ECOCHERCHE ET ECOFREE

Ecocherche et Ecofree sont des moteurs de recherche se détachant des précédents. En effet, contrairement à Ecosia, Ecogine ou Lilo, ils ne présentent aucun intérêt lucratif mais seulement écologique. Basés sur des moteurs de recherche préexistants, ils permettent d’économiser de l’énergie grâce à la simple utilisation de couleurs sombres. Ainsi Ecocherche permet de réduire de 5 à 10% votre consommation d’énergie tandis qu’Ecofree affirme que sa page ne consomme seulement 52 Watts contre presque 80 Watts pour une page traditionnelle telle que celle proposée par Google.

 

Laura Masson

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *