Van Gogh

Bonjour à tous ! Qui dit partiels, dit fin d’année universitaire et vacances. Beaucoup d’entre vous vont rechercher un endroit pour décompresser entre amis et voir d’autres choses. J’y suis allé l’année dernière, je vous conseille vivement Amsterdam (et pas que pour la boîte de nuit du centre-ville). Un passage par le Van Gogh Museum est un incontournable d’un séjour dans la Venise hollandaise. Alors, ce n’est qu’un musée me direz-vous. Ce serait presque vrai s’il n’existait pas une évolution aussi intéressante que surprenante dans les œuvres de Vincent Van Gogh. Le lieu, son organisation et sa représentation le faisant ressortir à merveille.

 

Né dans une famille populaire avec une fratrie de six enfants, Van Gogh devient apprenti chez Goupil & Cie, marchands de tableaux à l’international. Il va ainsi faire son éducation artistique en écumant les salles d’expositions de Londres et de Paris avant d’être licencié pour un désaccord sur le traitement des œuvres « vendues comme de vulgaires objets ». C’est ainsi qu’à l’aube de ses 25 ans, il atterrit dans la région du Borinage en Belgique pour une mission d’évangéliste qui va constituer ses premiers supports de création. Il en retiendra l’image de la misère dans les mines de charbon et va se passionner pour une population dénigrée mais méritante à ses yeux, de par le travail de la terre et l’épuisement physique. C’est dans ce contexte, couplé à une situation familiale complexe, qu’il peint Portrait de paysan et le célèbre tableau Les Mangeurs de pommes de terre. 

 

Première évolution après son séjour à Nuenen, Van Gogh ajoute plus de lumière dans ses œuvres avec une palette plus colorée et des coups de pinceaux nets. Mué par de nouveaux déplacements, il s’ouvre peu à peu à d’autres techniques, comme les estampes japonaises.

 

Il s’installe à Paris en 1886. C’est à cette époque qu’il réalise Le Restaurant de la Sirène qui vient contraster avec ses œuvres précédentes ; c’est dire si la rupture fut brutale. Il s’agit d’un décor totalement différent avec la part belle donnée à l’établissement et non plus à l’activité humaine. De même, les couleurs et la technique de peinture sont à peine reconnaissables.

Sa palette ne va cesser de s’agrandir. Van Gogh va ainsi se porter sur le néo-impressionnisme –également appelé divisionnisme, qui consiste en une technique picturale pour créer un mélange optique à partir de petites touches de peinture qui s’éloigne très nettement de son coup de pinceau de 1885.

De l’influence de Gauguin avec qui il aura sa célèbre dispute à Arles, naîtra l’œuvre Tournesols dans un vase (1888).

Son pic de créativité va se réaliser à partir de son internement à Saint-Rémy, menacé par la maladie mentale. C’est dans cette période qu’il peindra une multitude de ses tableaux les plus connus, dans le courant d’une nouvelle rupture de sa peinture.

Conséquences de ses troubles mentaux ou d’un nouvel élan créatif, Van Gogh adopte un coup de pinceau plus brutal, part à la conquête de la couleur et dans la déformation de la réalité jusqu’à reproduire des formes spirales dans la majorité de ses tableaux.

 

J’aimerai vous parler d’un dernier tableau, moins connu mais qui symbolise pour moi la diversité du talent de Vincent Van Gogh Amandiers en fleur (1890) se rapproche des courants japonais de peinture, avec un arbre en fleur au printemps. C’est une œuvre que j’ai retenue en raison de mon attrait pour la culture japonaise mais surtout pour illustrer que finalement Van Gogh était un globetrotter avant l’heure.

Je vous invite à aller voir ce musée qui présente, au-delà de ses tableaux et dessins, une peinture de la psyché d’un artiste et d’un homme tourmenté, qui n’a cessé de se réinventer dans ses échecs et réussites.

 

PS : L’exposition Au-delà des étoiles prenant place au musée d’Orsay jusqu’au 25 juin 2017, accueille des œuvres de Van Gogh, Monet ou encore Kandinsky. Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici La nuit étoilée sur le Rhône de Van Gogh. Bonne visite !

 

 

Steven Basseler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *