L’exposition « Naked War » réalisée par la célèbre photographe Bettina Rheims est désormais terminée ! Elle a su rendre compte d’une vision artistique de ces femmes guerrières qui se battent avec détermination pour les droits des femmes dans nos sociétés.

Une membre des Femen, photographie tirée de l’exposition de B. Rheims

Bettina Rheims, la célébrissime

A l’origine photographe de mode, Bettina Rheims est une habituée des clichés de corps féminin. Non pas sans faire polémique, la photographe s’attache à sacraliser le corps féminin à travers ses photographies. Le style Rheims a su épouser la cause des Femen à travers des clichés chocs mais qui n’en sont pas moins sublimes.

Les Femen, à la fois activistes et guerrières

Dans cette exposition, les Femen restent elles-mêmes : des femmes déterminées qui veulent être entendues, peu importe le moyen pour y parvenir. Seulement, la toile de fond change, elles ne sont ni devant une ambassade, ni devant une église mais sur un fond blanc. La focale est ainsi mise sur la femme en tant qu’individu . La photographe a su féminiser ces guerrières grâce à des accessoires tels que des couronnes de fleurs, permettant ainsi de penser la Femen comme une femme à part entière, avec sa beauté mais aussi ses souffrances et non plus comme un simple membre d’un groupe de femmes qui font scandale.

La nudité comme outil de communication

A chacun son mode de communication. Elles ont choisi leur corps et Bettina Rheims a su le sacraliser . Leur corps n’est plus un simple objet érotique mais un outil de communication qui permet de délivrer un message politique. Ainsi, des slogans à la fois chocs et simples sont inscrits sur leurs corps : « Grab patriarchy by the balls » , « Personne ne me soumet » ou encore « Mon corps m’appartient ». Cette fois, les slogans ne sont pas adressés à des politiciens, mais à qui veut l’entendre : les Femen se tournent directement vers le spectateur avec un regard qui regorge de fierté.

Une membre des Femen, photographie tirée de l’exposition de B. Rheims

 

Cette exposition est le fruit d’une rencontre entre des femmes activistes et une photographe elle-même habituée aux scandales. La volonté et l’énergie de ces femmes est parfaitement retranscrite dans cette exposition poignante, d’autant plus qu’elle apparaît au moment de l’affaire Weinstein.

 

Enora Séguillon

Laisser un commentaire

Fermer le menu