Magritte, La Trahison des images

Actuellement au centre Pompidou, l’exposition Magritte, La Trahison des images propose une approche inédite des œuvres de l’une des plus grandes figures de l’art moderne. Elle rassemble les œuvres les plus connues de ce grand peintre comme Les Vacances de Hegel mais propose aussi de tomber dans son univers si particulier avec d’autres œuvres inconnues du grand public.

 

img_9502Réduire René Magritte à une seule peinture serait une tragédie. Tout au long de l’exposition vous découvrirez les multiples facettes de ce peintre singulier. Chaque pièce de l’exposition développe un courant d’idée auquel il s’est intéressé.

On entend souvent dire que les tableaux de Magritte seraient aussi rigoureux que des formules mathématiques. L’exposition est structurée en deux temps. La première salle compose les « problèmes » de Magritte qu’il donne à partir d’un objet comme la cheminée, la pluie ou encore la femme. Il tente de résoudre ces « problèmes » en associant deux objets pour leur donner une nouvelle affinité qui n’est pas naturelle.

La pièce suivante proposera de mettre en relation ses tableaux avec des histoires mythologiques ou littéraires comme l’allégorie de la Caverne de Platon. A travers ses tableaux, il rependra des éléments de la fable platonicienne comme le feu ou la perception depuis des espaces clos.

 

img_9508Son intérêt pour la philosophie

Après la Seconde Guerre mondiale, Magritte s’intéresse aux philosophes. Il aura une relation épistolaire avec Alphonse de Waelhens et avec Chaïm Perelman qui vont lui conseiller plusieurs auteurs. Magritte s’inquiète alors du traitement de la peinture dans ces lectures. L’image, le réel, le surréalisme ne sont pas traités comme ils doivent l’être.

Magritte lira, sera sûrement influencé par ces lectures mais jamais totalement, ne comprenant pas le traitement qu’ils font de l’image.

 

Un nouveau traitement de l’image

En 1966, Magritte engage une correspondance avec Michel Foucault ayant été attiré par son ouvrage Les Mots et les choses. De leurs échanges naîtra Ceci n’est pas une pipe. Tout au long de sa carrière, Magritte n’aura cessé de vouloir montrer son art comme l’accomplissement de l’expression de l’Esprit. Il réfute systématiquement la mise en cause prônée par les philosophes et s’inscrit dans une nouvelle vague d’artistes. Par la suite, Magritte cherchera à revendiquer la dignité intellectuelle de son art avec les poètes surréalistes comme André Breton et Paul Eluard.

 

Il vous reste 3 semaines pour découvrir ce grand artiste, tous les jours de 11h à 22h (fermeture des espaces d’expositions à 21h), nocturne le jeudi jusqu’à 23h et exceptionnellement tous les lundis, nocturne jusqu’à 23h pour l’exposition Magritte. Fermé chaque mardi.

Ligne 11 Rambuteau

Ligne 1, 11 Hôtel de Ville

Ligne 1, 4, 7, 11, 14 Châtelet

 

Laura Laplaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *